Les pokes, le débat fait rage à l'assemblée !

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

jeudi 18 août 2059 14476 Partages

Cette nouvelle de dernière minute vient d'être confirmée par le porte-parole de l'assemblée nationale. Là où le grand public y verrait une simple manière de détourner l'attention des Français de la conjoncture économique actuelle, un préfet de la Haute-Marne s'indigne devant les limites imposées par la firme américaine Facebook. En effet, il serait question d'une quota, fixé sans aucune concertation des utilisateurs, visant à limiter l'utilisation des pokes par les Européens. Mark Zuckerberg, dans une interview accordée au Times, se justifie par "le spam intensif de certains utilisateurs de la plateforme, provoquant momentanément quelques plantages dans les serveurs internes de la compagnie". Ce dernier précise que cette mesure répressive a été mise en place dans le seul but de "préserver un accès fluide et permanent à Facebook", il concède à un des journalistes que la forte pression exercée par son concurrent direct Google+ aurait amené à quelques réactions jugées trop vive du personnel de la firme.
Une enquête vient d'être lancée, pour essayer de comprendre l'origine de ces "spam intempestifs" qui dérangent tant. Pour l'instant, les chercheurs se félicitent d'avoir trouvé une piste probable. Les premiers résultats publiés suspectent deux adolescents de Seine-Maritime qui, pour passer le temps, auraient trouvé une faille dans le système de sécurité de Facebook permettant un échange d'une rapidité affolante de requêtes, appelées "pokes". On ne sait pas encore quelle est leur secret, mais on sait désormais leur nom : Mael Giet et Léonard Pesqué !
Nous invitons nos lecteurs à partager rapidement toute information susceptible de faire avancer l'enquête, pour cela le ministère de l'intérieur à mis en place un numéro vert : +0033 65 79 84 01 !

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

loading Biewty

Populaire

  1. 1

    le clignotant bientôt autorisé en vendée C'est une petite révolution qui s'annonce sur les routes vendéennes. En effet, un arrêté préfectoral remontant aux années 60 interdisait formellement l'usage du clignotant aux véhicules motorisés sur l'ensemble du département, ce signal lumineux ayant été considéré comme dangereux et de nature à tromper les usagers de la route sur les réelles intentions des conducteurs. Tantôt soucieux de respecter la loi, tantôt fiers de leurs traditions, toujours est-il que les vendéens respectaient cette interdiction scrupuleusement. Seuls les véhicules de passage n'arborant pas le fier blason "85" répugnaient à garder leurs clignotants éteints, notamment en sortant d'un rond-point, au mépris des règles élémentaires de sécurité vendéennes. Mais voilà, l'Europe a tranché, et le clignotant sera à présent imposé dans les codes de la route de l'ensemble des territoires, en dépit des usages locaux. Triste sort pour les vendéens, qui à moins d'un inespéré Vendexit, devront apprendre ou réapprendre à utiliser ce nouvel accessoire, qui fort heureusement équipe déjà la plupart des modèles automobiles.

  2. 2

    un internaute découvre la supercherie de son meuble suédois. En montant un meuble de bureau Tunko, d'un célèbre fabricant suédois jaune et bleu, Cédric M.* (*nom/prénom changé) habitant de la petite commune de Pompeu-La-Guarigue dans la Drôme, découvre que son meuble est constitué de la même matière que l'emballage : du carton et de l'air ! C'est en faisant tombé une paroi profilaire du meuble que Cédric M. constate que l'intérieur de son meuble est constitué d'alvéoles en carton et de l'air soufflé industriellement. Lui-même étant ingénieur, il reconnait la technique utilisé dans le fuselage de joint de carrelage en Chine qui rendait poreux la tenue de certains revêtements muraux dans les années 80. Le jour même il se rend à l'enseigne qui lui a vendu ce meuble, et selon ses dires, une proposition de 70.000 euros lui aurait été faite pour restituer le meuble de bureau et maintenir le silence. Cédric M. refuse et suite à sa déception d'échange, il saisit le Tribunal de Commerce de Porcy pour mettre en avant la supercherie de ce meuble et attaque l'enseigne suédoise pour "fausserie sur autrui" conformément à l'article 12 alinéas 16 du Code du Commerce de Grands Dépots et Hangars. Cédric M. entend par son action défendre l'artisant du bois francais et surtout défendre le consommateur de meubles d'ultra-consommation. Le procès est prévu pour Juin 2018.

  3. 3

    accident au sable d'olonnes , des millers de mygales dans la nature. Tôt ce matin, un camion transportant des mygales et autres espèces d araignées s'est renversé , laissant échapper des milliers de mygales, et autre espèce de ce type dans la Rue de la cité . Seule quelques araignées ont pu être attrapées. On appelle donc a une très grande prudence car ces espèces voyagent très vite, elles aiment la chaleur des maisons si vous en trouvez une n'essayez pas de les attraper vous même en effet pour la plupart qui sont très vénimeuses.

  4. 4

    un grand requin blanc aperçu au large de st anne du portzic. Une étrange forme est apparue à un pêcheur qui traînait sa ligne au large de St Anne du Portzic à Plouzané. Il a d'abord crû à un requin pèlerin mais la forme de rapprochant il s'est avéré de plus en plus grand et il est remonté rn surface pour montrer son aileron gigantesque et son dos blanc. Aucune forme agressivité n'a été relevé les fonds étant poissonneux. Mais le pêcheur a préféré faire demi-tour. Une grande prudence est demandée à tous les baigneurs car ils se déplacent généralement à plusieurs.

  5. 5

    records battus cette après midi dans lorne. Un motard flasher a plu de 299 km/h ,cette après-midi. Au alentour de 17h sur la RN 12 a auteur du Mêle Sur Sarthe en direction de Mortagne Au Perche une enquête de gendarmerie et ouverte, car l'auteur des fait et actuellement rechercher . d'après la gendarmerie une moto de marque bmw Hp4 serait soupçonné


TPG