Charivari et salade de riz

jeudi 22 octobre 52970 Partages

Charivari et salade de riz

Pour assurer l'anonymat des personnels de cette école, les noms et lieux ont été légèrement modifiés.

La tension monte à l'école du centre de Flines-la-campagne, petite bourgade du sud de la France. Avec la reprise de l'école, signant la fin du confinement, 5 adultes se partagent une salle de classe accueillant entre 4 et 9 élèves. Autant dire que le ratio enseignants / apprenants est bien faible et laisse la porte ouverte à toutes les fenêtres.
Nous apprenons de source sûre que certains agents zélés, zoulous balèzes et autres zizis zozotants se sentent pousser des ailes. Tel Icare volant vers le soleil, se montrant plus royalistes que le roi, se rendent-ils compte qu'ils agacent et font grimacer certains collègues ?
Rien n'est moins sûr. D'après la voisine du cousin de la soeur du meilleur ami de la femme de Mr le maire, il est de notoriété publique qu'un certain Brice, chef des travaux commencés mais pas encore terminés, arrive à énerver la plus douce des enseignantes, que nous nommeront ici Mme Charcutier. "Cette école n'est pas un moulin" aurait déclamé cette dernière après une énième intrusion dans sa classe des agents communaux non masqués et non manucurés.
Mais elle n'est pas la seule à bouillonner intérieurement dans l'école. Elle avoue en effet à demi-mot entendre régulièrement deux de ses collègues (Marie-Chlore et Omélie, pour ne pas les nommer), souffler telles des ados auxquelles on aurait coupé le wifi. En cause: la cheftaine scout qui leur sert de collègue. Branchée sur 220 volts, elle stresserait le plus mignon des petits pangolins. Elle ne demande pourtant qu'à aider son prochain... Mais n'en ferait-elle point trop?

Cette semaine aura été forte en émotion et en découvertes humaines pour les collègues de cette petite école bucolique. L'occasion pour certaines de se connaître sous un jour nouveau.
Quelles seront les futures aventures des desperate colleagues? Auront-elles plus d'élèves que d'orteils la semaine prochaine? Quel mobilier totalement inutile les agents communaux demenageront-ils en urgence lundi matin? Y aura-il des élèves en garderie à la première heure? Les parents auront-ils enfin lu les mails de la directrice? Marie-Chlore et Omélie arriveront-elles à garder leur calme face à la tornade Caline? Léo et Nathan mangeront-ils encore de la salade de riz dans la classe?

Nous vous donnons d'ores et déjà rendez-vous vendredi prochain pour notre édition spéciale "déconfinement et déconfiture, la grande aventure dans l'éducation nationale ". Nous vous quittons sur les bons mots de Mme Charcutier (la voie de la sagesse cette brave dame): " allez, zen, c'est le week-end ! "


Recommandé