Un foetus assassiné par son jumeau

mardi 04 août 94803 Partages

Un foetus assassiné par son jumeau

Nouveau drame de la violence en banlieue

Les enquêteurs de la police judiciaire tentent de déterminer ce qui a pu conduire un enfant non encore né à tuer par balle son jumeau durant une altercation dans leur placenta commun de Bobigny (93). Un drame qui relance le débat sur la violence dans nos banlieues.

C'est à 3 heures dans la nuit de vendredi à samedi que Marilène Moreau, mère de deux jumeaux, a été réveillée par une sensation de choc dans son utérus, qu'elle a tout d'abord considéré comme étant, selon les termes du rapport de police, un «coup de pied routinier». Environ 30 minutes plus tard, Marilène était à nouveau réveillée, cette fois par trois coups de revolver tirés dans son ventre.

Une expertise légale par échographie a révélé que le tueur non-né - identifié comme un mâle de type européen, chauve et aveugle - a tiré deux fois sur son frère au niveau de ce qui aurait pu devenir son coeur. Après quatre heures très tendues, durant lesquelles il refusait d'entendre raison, le tireur non-né a fini par lâcher son arme quand la police a menacé de le faire naître prématurément. La mère n'a pas été blessée durant la fusillade, deux balles allant se loger dans la victime et la troisième passant sans dommage au travers du vagin. Le tireur doit toujours émerger de la scène du crime, mais l'avocat commis d'office a annoncé que le foetus se rendrait pacifiquement après sa séparation post-partum de Marilène d'ici cinq mois.


«Cette tragique chaîne d'événements est difficile à comprendre, a déclaré le maire de Bobigny. Dans quelle mesure ce meurtre est-il l'échec d'une communauté? Les parents de ces foetus portent certainement leur part de responsabilité, même s'ils n'avaient pas encore commencé l'éducation de leurs enfants - et pour cause! Et surtout, comment ce foetus a-t-il eu accès à une arme à feu?»

Une mère bouleversée

Selon la police, le tireur a utilisé un revolver acheté par son père, Rémy Moreau, qui a pu laissé l'arme a portée de l'utérus de sa femme. Pour l'instant, aucune charge n'a été retenue contre lui. En revanche, bien que le criminel soit légalement reconnu comme un foetus, il sera jugé en tant qu'enfant mineur de moins de quinze ans. Les auditions devraient débuter d'ici deux mois, le temps qu'un système d'interrogatoire par échographie ait été inventé et mis en place.


Recommandé